Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

Une rencontre en Occitanie

L’UNION-ATRIUM SE DECENTRALISE

ELLE PROPOSE LE 2 SEPTEMBRE 2017

UNE RENCONTRE EN OCCITANIE

 PROGRAMME

 9h00 :

Stationnement au parking du Club Belambra de Balaruc les Bains et accueil dans une salle de réunion du Club.

9h15 :

Exposé de Marc Pépi ancien Président de la Ste GESTHER (la SCET était actionnaire de référence de GESTHER). La station thermale lieu de santé ou de bien-être ? Rhumatisme, asthme, troubles digestifs, maladie de peau... les cures thermales, remboursées à 65 % par la Sécurité sociale, sont indiquées pour traiter une douzaine de pathologies. Chaque année, plus de 540 000 curistes réalisent des soins dans l'une des 90 stations de l'Hexagone. Mais quels sont les bienfaits réels de cette médecine naturelle ? Avec 100 000 emplois, le secteur du thermalisme représente également un puissant lobby.

10h00 

: Visite du nouvel établissement thermal Depuis le 1er janvier 2012, les Thermes de Balaruc-les-Bains, anciennement gérés en régie municipale à autonomie financière, sont gérés par la Société Publique Locale d'Exploitation des Thermes de Balaruc-les-Bains (SPLETH). Cette société anonyme à capitaux publics a pour objectif la gestion et l'exploitation des Thermes et de toutes activités accessoires, annexes ou complémentaires. La SPLETH est la première SPL en France à être créée pour gérer une activité thermale. Les nouveaux Thermes regroupent sur 16 000 m² cinq bassins de soins collectifs en rhumatologie et phlébologie, des secteurs de soins d'hydrothérapie indépendants dont 4 dédiés à l’application de boue thermale, soin réputé de la station thermale. Le nouveau bâtiment est également doté d’un espace santé dédié à l'éducation thérapeutique et à la promotion de la santé. L’évolution de l'offre de soins permet également de diversifier la prise en charge autour de la lombalgie chronique, l'insuffisance veineuse chronique et les pathologies veineuses, ainsi que les soins à destination des sportifs de haut niveau et les cures thermales libres.

11h30

Salle de réunion de Belambra, rencontre avec Monsieur Gérard CANOVAS, Maire de Balaruc les bains et Président de la SPLETH qui nous présente le montage du financement des nouveaux thermes et les incertitudes et espoirs d’une commune dont l’avenir est lié à l’exploitation directe d’un établissement thermal. Les eaux de Balaruc sont connues dès l'antiquité. Les fouilles ont révélé la cité antique qui couvrait une dizaine d'hectares. Le premier travail scientifique sur Balaruc date de 1579 avec l’ouvrage du médecin montpelliérain Nicolas Dortoman. Plus près de nous, la relance de la station s’est déroulée grâce notamment, à l’outil d’aménagement (qui fut, en son temps, la plus petite SEM de France) la SEMABAL, filiale de la SCET. La SEMABAL est active jusqu’à l’aube du XXIème siècle. En 1974, Balaruc est classée station touristique nouvelle (au même titre que le Cap d’Agde) la seule station thermale ayant jamais bénéficié de ce classement. Le 19 février 2015, le nouvel établissement thermal est inauguré. L’ouverture officielle intervient le 2 mars 2015.  Aujourd’hui, Balaruc est la première station thermale de France et accueille plus de 52 000 curistes par an.

 

 

12h30 :

Déjeuner au restaurant du Club Belambra

14h00 :

Salle de réunion du Club, exposé) de Monsieur RAVOT, Directeur Régional de la Caisse (sous réserve) « Les interventions de la CDC en Occitanie »

14h45-15h30 :

Déplacement à Pézenas. Stationnement au parking de la place du 14 juillet ou à celui du Pré St-Jean.

 

16h 

Office de Tourisme de Pézenas (à proximité du parking du 14 juillet, départ de la visite guidée du cœur historique de Pézenas. Pézenas est une ville chargée d’histoire comme en témoigne son centre historique, écrin de demeures de la fin du Moyen Age et de nombreux hôtels particuliers des XVIIème et XVIIIème siècles. Dès 1262, Pézenas s’affirme lorsqu’elle entre dans le domaine royal, au lendemain de la croisade contre les Albigeois, comme un lieu de foires jusqu’au milieu du XIXème siècle. Les Gouverneurs de la province du Languedoc, font de Pézenas leur capitale. Les Etats Généraux -assemblée itinérante qui vote l’impôt au roi et supervise l’administration des diocèses- siègent fréquemment à Pézenas et attirent une société qui construit de beaux hôtels particuliers et des maisons des champs, véritables petits châteaux. Jean Baptiste Poquelin dit Molière, et ses compagnons de l’Illustre Théâtre, nouent avec la gloire.  De 1653 à 1657, Molière et ses amis régalent de farces le Prince de Conti et ses amis. Au milieu du XIXème siècle, alors que Pézenas est à son apogée, son éloignement de la voie ferrée signe le début de son déclin. Ce fut une bénédiction déguisée, puisque cet éloignement a permis à la ville de préserver un patrimoine historique et architectural exceptionnel. Son centre historique, et notamment sa première enceinte, est un des premiers secteurs sauvegardés par la loi Malraux en 1965. Durant notre promenade à travers les ruelles on admirera de nombreuses maisons datant du 16ème au 18ème siècle, y compris l'Hôtel Jacques Cœur, l'Hôtel Carion de Nizas et l'Hôtel de Lacoste parmi ceux à d'un intérêt particulier. Il y a aussi un ghetto juif bien conservé Le monument religieux le plus important est l'église Collégiale de Saint-Jean du 18ème siècle et surtout visité pour le trésor important qu'il abrite.

18h00 :

Rendez-vous au café « Molière ». Exposé « Comment une ville peut développer ses attraits touristiques, tout en préservant son authenticité ».

 

 

 

.............................................................................................................................................................................................................

INSCRIPTION

Participation : 35 € (déjeuner, visites, détente au café « Molière »)

REPONDRE AVANT LE 1 AOUT A PARTIR DE L'ADRESSE NUMERIQUE Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

NOM:

PRENOM  

ACCOMPAGNE DE ............Personne (s)

CONTACT TELEPHONIQUE

ADRESSE POSTALE

ADRESSE NUMERIQUE

 

Le samedi soir, l'hôtel B&B offre des chambres (niveau "Formule 1") à partir de 66 € la nuit, le St Germain (3*) 80 €, "Le Grand Hôtel Molière" (4 *) à partir de 120 €, "La Distillerie" (4*) à partir de 130 €.

Connectez-vous pour commenter