Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

LE PRINTEMPS DE L'ECONOMIE

Comme chaque année, l'Institut CDC pour la recherche nous invite au Printemps de l'économe du 18 au 21 mars 2018

PROGRAMME du 21 Février

http://www.printempsdeleco.fr/

8h45 Ouverture 

Pierre-Pascal Boulanger, président-fondateur du Printemps de l'économie

Isabelle Huault, présidente de l'Université Paris-Dauphine

#1 8h45 - 10h15 / Où va le travail ?  Une session Les Economiques

Précarisation, polarisation de l'emploi, disparition et/ou transformation des métiers, robotisation, intelligence artificielle et digitalisation des tâches, autant de mutations qui pose la question du "comment" nous travaillerons demain. Ces évolutions se déroulent dans un monde où la croissance mondiale devient bien incertaine, et dans un contexte où il faudrait changer de modèle productif pour lutter contre le réchauffement climatique. Où va le travail ? 

Avec :

Philippe Aghion, professeur au Collège de France, Harvard

Patrick Artus, économiste en chef, Natixis

Laurent Berger, secrétaire général de la Cfdt

#2 10h30 - 11h30 / Autour de Philippe Aghion: Intelligence artificielle et croissance économique. Une session Les Economiques

L'intelligence artificielle (IA) pourrait-elle réveiller la croissance, cette belle endormie ? Quelle croissance promet-elle, avec quel contenu en emploi, quelles perspectives d'amélioration du bien-être ? Philippe Aghion, professeur au Collège de France et à Harvard, spécialiste mondialement reconnu de la croissance, explorera ces questions grandes ouvertes sur l'avenir à la lumière de ses connaissances des mécanismes présents et passés de la croissance.

 #3 11h45 - 13h / Faut-il craindre le retour d'une crise financière ? Une session Natixis

Le fait que le taux d'endettement global du Monde a continué à croître depuis la crise de 2008-2009 pousse à craindre le retour d'une crise. Mais le risque de crise financière n'a-t-il pas été fortement réduit avec les politiques monétaires très expansionnistes et les taux d'intérêt bas, avec les réglementations beaucoup plus sévères des banques, avec la quasi disparition des produits financiers les plus complexes ? Ou reste-t-il un risque effectif de crise financière, et lié à quels mécanismes ? On peut s'interroger sur la finance non bancaire (le Shadow banking), sur les comportements des gérants d'actifs, sur la situation particulière de la Chine, etc...

Avec :

Patrick Artus, économiste en chef, Natixis

André Cartapanis, Sciences Po Aix

Jézabel Couppey-Soubeyran, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, CEPII

Olivier Garnier, Directeur général Études et des Relations internationales, Banque de France

Dominique Plihon, Université Paris XIII, ATTAC 

#4 14h00 - 15h15 / Guerre commerciale : une désescalade est-elle possible ? Une session CAE

Début décembre à Buenos Aires, un moratoire de trois mois sur l'augmentation des droits de douane a été convenu entre les Etats-Unis et la Chine afin d'ouvrir des négociations bilatérales... Cette trêve est-elle durable et un point d'entente est-il possible ? Quels sont les risques et enjeux économiques d'une nouvelle escalade et d'une guerre commerciale généralisée ? Quelles conséquences en tirer pour la politique commerciale européenne et comment adapter les règles et le fonctionnement de l'OMC aux nouvelles réalités économiques mondiales ?

Avec :

Philippe Martin, président-délégué du CAE

Sébastien Jean, directeur du CEPII

Edouard Bourcieu, représentation en France de la Commission Européenne

#5 15h30 - 16h45 / Faut-il encore élargir le champ de la sécurité sociale ? Vieillissement et risque de dépendance. Une session LEDa.

Le vieillissement de la population s'accompagne d'une augmentation importante du nombre de personnes d'âge avancé en situation de dépendance. Compte tenu de ces évolutions démographiques, faut-il envisager que la sécurité sociale s'empare d'un nouveau risque social ? Face à ces dépenses croissantes, quelle part pour la prise en charge individuelle et pour la solidarité collective ?

Avec :

Brigitte Dormont, Université Paris-Dauphine, LEDa

Florence Jusot, Université Paris-Dauphine, LEDa

Et d'autres intervenants.

#6 17h - 17h45 / Autour d'Agnès Bénassy-Quéré : Quel avenir pour l’UE et la zone euro ? Une session Les Economiques

Pour cet “Autour de “, Agnès Bénassy-Quéré, professeure à PSE, ancienne présidente déléguée du CAE, a choisi pour une formule originale. Au lieu d’une classique intervention suivie des questions du public, le processus sera inversé ! On partira donc des questions reçues en ligne à J-2 sur une plateforme.

#7 17h45 - 19h / Brexit, Trump, climat : ce que ces menaces nous disent de l’Europe

Les menaces qui pèsent sur l'Europe ne manquent pas : montée des populismes, Brexit, la guerre commerciale Chine-Etats-Unis déclenchée par Donald Trump et son inévitable feedback sur l'Europe, l'inéluctable réchauffement climatique et la difficulté des européens à y répondre, l’accusation (justifiée ?) d’un manque de démocratie interne. Qu'est-ce que ces menaces nous disent de l'Europe ? Pourra-t-elle et comment réagir ?

Une session Les Economiques, avec :

Michel Aglietta, CEPII

Agnès Bénassy-Quéré, professeur à PSE, ancienne présidente-déléguée du CAE

Jon Henley, correspondant aux affaires européennes au quotidien britannique The Guardian

Gaspard Koenig, essayiste, président et fondateur de Génération Libre

 

LE PRINTEMPS DE L'ECONOMIE 

Le programme:

http://www.printempsdeleco.fr/

Pourquoi le Printemps de l'Economie ?

J'ai créé le Printemps de l’économie en 2013 suite à un échange nourri avec Michel Rocard, autour d’une conviction commune : la méconnaissance en économie est une menace pour la démocratie ! Mendès le disait déjà en son temps. Nous le savons tous : le populisme fait son terreau de cette méconnaissance. Les dernières élections en Europe, à nos portes, n’ont rien de rassurant. Elles nous le rappellent cruellement.

 A l’heure où, plus que jamais, rien n’est plus simple que de diffuser des fake news, il y a une véritable urgence démocratique à rapprocher la recherche scientifique en économie des citoyens, à expliquer inlassablement encore et encore quels sont les grands enjeux tout en sachant ne pas rester sourd à leur ressenti. Pour ce, il faut multiplier les occasions de rencontres et de débats entre tous les acteurs, sans exclusive. C’est ce à quoi s’attelle le Printemps de l’économie, avec ses nombreux partenaires, et pas des moindres !

La France est le pays d’Europe où le nombre de colloques de ce genre, et d'envergure nationale et internationale est le plus faible. Le saviez-vous ? Paris n’avait pas «ses» journées de l’économie ? Paris les a désormais. Nous les avons créées, pour le plus grand intérêt de plus de 6300 participants par an, dont 55% de jeunes. Mais il nous faut continuer à grandir pour toucher davantage encore le grand public, fidèle à notre mot d’ordre : Emparez-vous de l’économie !

 Pour cela, je sais pouvoir compter sur vous. Avec Rémi Jeannin, vice-président, et toute mon équipe, voyons comment nous pouvons oeuvrer ensemble.

Pierre-Pascal Boulanger, président-fondateur des Economiques et du Printemps de l’économie.

 

 

Connectez-vous pour commenter