Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

C’est avec une profonde émotion et peine que nous avons appris la disparition de Monsieur Lucien FARHI.  Il s'est éteint le 8 décembre 2019, à l'âge de 82 ans. L’UNION-ATRIUM présente à sa famille et à ces proches ses profondes et sincères condoléances

Lucien Farhi . Entré dans le groupe CDC le 01/11/1961, il a consacré la première partie de sa carrière professionnelle entièrement au service de la CDC, précisément à la SEDES (bureau d’études de la CDC).

En 1976, il décide de s’installer en tant qu'agriculteur, dans les Alpes de Haute-Provence, créant une exploitation d'arboriculture fruitière, - beaucoup ont entendu parler des pêches de Lucien- alternant périodes à temps plein et périodes à temps partiel : week-end, vacances et jours fériés. La semaine, pendant cette période, il est aux côtés de (Madame) Dominique ALDUY, à C3D.

De retour à la CDC à temps complet, il devient le conseiller de Jean-Pierre BRUNEL, alors secrétaire général, puis exerce à la SCDC, où il dirige des missions d’audit auprès des collectivités locales.

Il œuvre également au lancement de France Active auprès de Claude Alphandéry.

Ce n'est donc qu'en 1999 que Lucien Farhi quitte définitivement le groupe CDC, soit près 38 ans après y être entré.

Ses proches tiennent à témoigner de l'importance qu'a eu pour lui cet engagement professionnel (quand Lucien disait "la Caisse", on sentait que c'était fort pour lui).

Tout aussi actif pendant sa retraite, Il s'était consacré d'abord au soutien scolaire. Puis Lucien Farhi s'était entre autres investi auprès du Syndicat de la médecine générale (gestion de la Revue Pratiques, dont le  sous-titre « les cahiers de la médecine utopique » décrit pleinement Lucien !). Animateur durant plusieurs années du site "Les Outils du Soin", il avait créé récemment un dernier site :  "Informer pour agir", avec pour slogan “ textes étoffés, scalpel incisif “

En Ardèche, où il résidait en partie depuis 10 ans, Lucien Farhi est resté fidèle à lui-même en se montrant particulièrement actif dans le soutien aux migrants.

C’est avec une profonde émotion et de tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur ROBERT LION ancien directeur général de la Caisse des Dépôts de 1982 à 1992,,

Ce haut fonctionnaire est Né le  et mort à Paris le 13 septembre à Paris   Ses obsèques auront lieu jeudi 19 septembre à 14heures en l’église Saint Sulpice à Paris.

Nous présentons à l'ensemble de sa famille nos condoléances très sincères et  lui demandons de croire en nos respectueux sentiments.

 

Né en 1934 à Paris, fils de résistant, Robert Lion est diplômé de l’ENA. Sa carrière de haut fonctionnaire débute en 1961 à l’inspection générale des finances, chargé du logement au ministère de l’équipement.

Entre 1974 et 1981, il dirige l’Union nationale des HLM. Artisan de l’arrivée de la gauche au pouvoir, il devient directeur de cabinet du premier ministre socialiste Pierre Mauroy.

Robert Lion est ensuite nommé directeur général de la Caisse des Dépôts de 1982 à 1992. Pendant cette décennie, il a marqué cet établissement de son empreinte en en faisant un groupe moderne, avec des métiers différenciés (du financement du logement social à des programmes d’investissement sur des marchés concurrentiels).

Robert Lion était porteur d’une véritable vision pour le Groupe : « La Caisse des dépôts est utile. Mais cela ne suffit pas. Notre ambition est de consolider et d'étendre cette utilité dans l'avenir et dans l'espace : être durablement reconnue comme un serviteur efficace, parfois irremplaçable, de la société française. […] Ainsi, la Caisse des dépôts et son groupe demeureront légitimes : plus que l'ancienneté, plus que le statut, l'utilité est la seule légitimité qui vaille », rappelle Robert Lion, en 1994.

Dernier directeur général nommé à vie, il a fait procéder à une réforme de la gouvernance en mettant en place un comex de six membres, dont pour la première fois, une femme : Hélène Ploix, nommée directrice adjointe en charge des activités bancaires et financières.

Pendant son mandat, il engage une transformation en profondeur du Groupe, avec la création de « filiales techniques », avec des liens en capital clairs et dont les différentes composantes ont toutes une « logique d'entreprise ». Cela s’accompagne de l’identification de quatre métiers principaux : gestion pour compte de tiers publics (Poste, Caisse d'Épargne, CNP) et financement du logement social pour ce qui est des métiers relevant de missions de service public ; financement du développement local, activités de marchés, de gestion et d'investissement pour ce qui est des métiers concurrentiels.

Robert Lion est également à l’origine de la création de la direction bancaire du Groupe et crée aussi une direction des plans et projets, responsable de la prospective. « J’ai le projet de créer une direction des fonds d’épargne, consacrant la séparation des gestions que nous pratiquons déjà, annonce Robert Lion dans son discours à l’occasion des 175 ans de la Caisse des Dépôts, le 2 septembre 1991. Il bouge, ce Groupe […] il s’efforce de conjuguer la modernité, la performance, la qualité dans le service rendu à ses clients – et la fidélité à ses principes fondateurs. »

Il fonde le mécénat de la Caisse des Dépôts en 1985. Amateur d’art moderne, il est à l’origine de la commande du Coup de pinceau de Liechtenstein, œuvre située sur le site d'Austerlitz 1. de la Caisse des Dépôts

 

INVITATION DE LA COFHUAT

Devant le succès rencontré par l’ouvrage consacré aux 70 ans de la COFHUAT, Monsieur François Leblond, Président de la COFHUAT, nous informe, de l’édition d’un second tome.

Ce document aborde la politique de la ville, le problème rencontré par les villes moyennes, le rôle de l’architecte, et de l’aménagement du territoire.

Cet ouvrage sera disponible le 21 février prochain et le Monsieur le Préfet Leblond nous invite, ce jour-là, à 16 heures dans ses locaux (21 boulevard de Grenelle – 75015 Paris, Vous y retrouverez des auteurs d’articles qui sont conviés également.

Par ce travail et par les rencontres la COFHUAT a pour objectif de faire passer des messages utiles à ceux qui ont à prendre des décisions, à un moment où nous allons assister à un foisonnement d’idées qui ne seront probablement pas toutes réalistes

 

 

 

 

Bernard Pailhes nous propose  un témoignage de son amour des villes, et de leur fabrique

J’ai le plaisir de vous proposer, en ce temps de rentrée, un parcours de villes :  Le Havre, Nantes, Saint-Nazaire, Angers, Rennes, Lorient, Brest, Lille, Valenciennes, Maubeuge, Villeneuve-d’Ascq, Toulouse, Paris, Maisons-Alfort, Alfortville, Fontenay-sous-Bois, Strasbourg, mais aussi Nouméa, ou Port-au-Prince, voilà quelques-unes des villes où mon métier d’urbaniste, d’aménageur et de constructeur m’a conduit depuis 1972. C’est une évocation de chaque ville, où j'ai vécu, où j'ai pu intervenir ; ce sont aussi des portraits d’élus, d’architectes ou de responsables, sur un parcours de quarante-cinq années. 

Mais c’est surtout un témoignage de mon amour des villes, et de leur fabrique

Je remercie Jacques Braun qui a accepté d’en écrire la préface, quelques semaines avant sa disparition. 

 

Pour le commander, vous le trouverez sur le site  : http://www.leseditionsdunet.com