Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

Le village "des bronzés, une réalisation de la SIETHO

Le village "des bronzés, une réalisation de la SIETHO 

 SIETHO (Société ivoirienne de tourisme et d’hôtellerie) chargée de la réalisation et de l’exploitation des réceptifs touristiques.

Cette société d’économie mixte (État, chambre de commerce, banques locales, caisse de coopération économique…) a demandé à la SCET Coopération puis à SCET International et enfin à la SETAME de détacher un de ses cadres en qualité de directeur. Christian Lesour a occupé ce poste durant la période comprise entre 1968 et 1970, remplacé ensuite par Jean-Pierre Lauwereins qui dirigea la société jusqu’en 1976, date ou il fut appelé au cabinet du ministre du Tourisme en qualité de conseiller technique chargé, particulièrement, de la gestion des crédits alloués par la Banque mondiale aux investissements touristiques et hôteliers

En plus de la réalisation, à l'intérieur du pays , de huit réceptifs hôteliers destinés à la clientèle dosmestique , la SIETHO est maître d’ouvrage de deux villages de vacances

 

 

 

- le village « Club d’Assinie », hôtel balnéaire, d’un standing voisin des trois étoiles (norme française, d’une capacité de 400 lits et dont la commercialisation et l’exploitation furent confiées au Club Méditerranée.

Les architectes des 15.000 m² de Surface Hors Œuvre Nette (SHON) sont les cabinets Semichon et Daniel Paterne.

 - le village-hôtel « d’Assouindé-Les Palétuviers », d’un standing équivalent à la précédente réalisation, d’une capacité de 600 lits. L' architecte des 23.000 m² de SHON est le cabinet de Monsieur  Marc Souvrain qui, pour la conception, à privilégié l’utilisation des matériaux locaux et l’artisanat.

L’exploitation est assurée directement par la SIETHO avec une forte assistance technique de l’opérateur italien Valtur Servi Ci.

 

Aujourd'hui: 40 ans après, le village vacances des "Bronzés"  est à l'abandon

Autrefois privilégié par les touristes, il est aujourd'hui pratiquement en ruines. Le site et la plage sont recouverts de déchets. 

Les Bronzés en 1978. 
Les Bronzés en 1978.  (TRINACRA FILMS)

C'était il y a 40 ans déjà ! Jean-Claude Dusse, Popeye et Gigi nous ont fait rire pour la première fois avec Les Bronzés sorti en salles le 22 novembre 1978. Au moment où le film fête son anniversaire, l'ambiance "bienvenue à Galaswinda" a bien changé. 

Le tournage a eu lieu en Côte d’Ivoire, à Assouindé, à environ 80 kilomètres d'Abidjan. On se souvient évidemment de la chanson du film "Bienvenue à Galassouinda", qui est en fait une déformation du nom du village"Assouindé""Avant, on faisait des soirées de gala, grandioses, au moment du départ des jeunes, voilà pourquoi on a appelé ça Galaswinda", explique Alphonse Guelablé, un des rares figurants restés au village. 

Des centaines de touristes dans les années 80

Le village est un lieu privilégié des expatriés pour le week-end. Dans les années 80, le Club Med accueillait des centaines de touristes chaque semaine, le film a boosté les réservations et transformé le village. En allant sur les lieux du tournage, on revisualise les scènes cultes, la piscine, le bar, la salle de spectacle, le pont duquel les GO lancent des sceaux d'eau pendant la photo de groupe. 

La piscine du club de vacances où a été tourné le film \"Les Bronzés\". 
La piscine du club de vacances où a été tourné le film "Les Bronzés".  (YOUENN GOURLAY/RADIOFRANCE)

Aujourd'hui, un lieu en ruines

Sauf qu'aujourd'hui, le Club Med est à l'abandon, le pont est délabré, la piscine ensablée à cause de l'érosion, les déchets et la végétation ont envahi le site fermé en 2005, les crises politiques successives ont fait chuter le tourisme en Côte d'Ivoire. "Aujourd'hui, la ruine, ça nous décourage", déplore Alphonse Guelablé.

 

 

Les logements du Club Med d\'Assouindé en 2018.
Les logements du Club Med d'Assouindé en 2018. (YOUENN GOURLAY/RADIOFRANCE)

Ça chagrine aussi beaucoup Thomas Touma, qui y a travaillé 6 ans en tant qu'animateur : "Depuis la fermeture, beaucoup de personnes sont parties au chômage et n'ont pas retrouvé de boulot. Des centaines de personnes étaient employées ici. Et il n'y a plus aucun touriste".

Un projet de rénovation du Club Med est en cours, mais pour le transformer en maison de location, l'esprit de village-vacances a bel et bien disparu.

 

 reportage d'Amandine Réaux. 
 
 
Connectez-vous pour commenter