Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

COFHUAT ACTIONS D'HIER ET DE DEMAIN

Chers Amis,

J’adresse au nom de la Cofhuat, à vous-même et à tous ceux qui vous sont chers, mes très bons vœux.

Fondée au lendemain de la guerre pour aider les autorités à développer la construction après les terribles bombardements de notre pays, notre association n’a cessé, depuis,  de se préoccuper  des changements urbanistiques nécessaires pour répondre  à la croissance et aux mutations géographiques de la population. Elle a ainsi régulièrement enrichi ses réflexions pour tenir compte des évolutions de notre société. Aujourd’hui, c’est  le chômage qui est la préoccupation majeure des Français. La question se pose plus particulièrement  dans certains quartiers des villes et dans la campagne profonde. Des organismes comme le nôtre ont leur place dans les actions à conduire. A cet égard l’aménagement du territoire, un  des objets de nos statuts,  tient  une place essentielle. 

Au cours de la dernière année, les membres de la Cofhuat ont  donné beaucoup de leur temps à notre institution. 

Citons parmi les sujets abordés :

Le logement des salariés qui vivent dans des zones à prix immobiliers élevés, qui ont une rémunération trop élevée pour entrer dans les normes HLM et trop faibles pour acquitter les loyers libres ou la propriété d’un logement. Nous diffusons les techniques financières et juridiques nouvelles qui sont apparues récemment et qui peuvent répondre à leurs préoccupations.

 

 

     Dans le monde rural, l’accès au très haut débit est devenu une nécessité. La Cofhuat a considéré que la fibre optique mettrait trop longtemps pour parvenir en certains lieux isolés, elle soutient l’usage du satellite en ces matières.

  Le vieillissement de la population est une donnée qu’il faut prendre en compte : maintenir chez elles les personnes âgées le plus longtemps possible constitue une grande cause nationale. Le numéro de notre revue,  qui vient d’être consacré à ce sujet, propose des solutions innovantes.

Pour assurer, à moindre coût financier et humain,  le déplacement des personnes, quel que soit le lieu où elles résident,  les moyens à mettre en œuvre doivent être diversifiés : nos autoroutes peuvent accueillir davantage de cars. Des techniques nouvelles doivent être développées pour la gestion du trafic routier. Nous apportons notre soutien  aux initiatives qui sont prises ainsi qu’aux réformes législatives  assouplissant les réglementations.

Le transport des marchandises se fait de plus en plus par route. Le fret ferroviaire souffre, alors que des secteurs entiers de l’économie en ont besoin, nous organisons avec eux un colloque le 28 février prochain qui devrait concourir à la recherche d’une amélioration de la situation. Il existe aujourd’hui des risques de fermeture de sites industriels.

Pour 2017, nous nous fixons en toutes ces matières des objectifs ambitieux.

Nous voulons que notre action puisse concourir davantage à la défense de l’emploi. 

Quantitativement, on a coutume de dire que le développement  des  services compense  les pertes d’emploi dans l’industrie.  Cette équation est trompeuse : les gains quantitatifs se situent rarement au même endroit que les fermetures d’usines.  Des régions, des quartiers de villes souffrent plus que d’autres. Nous devons concourir à un meilleur équilibre. C’est un sujet très vaste mais des actions apparemment modestes peuvent avoir de l’importance.

Notre action doit en tenir compte :

Dans les banlieues, des efforts très importants ont été faits avec le concours de l’Anru

Pour rendre les bâtiments plus humains, plus économes en énergie. Les résultats sont sensibles mais n’ont d’effets positifs que s’ils s’inscrivent dans des actions qui ne concernent pas uniquement l’urbanisme. Le développement  du sport, par exemple,  est une priorité pour renforcer dans la jeunesse le sens de l’effort et  la rendre plus apte au travail. Dans le domaine de la création d’entreprises, il existe des réussites étonnantes dans des quartiers particulièrement fragiles, nous devons les faire connaître car elles expriment une volonté. La Cofhuat entend donner la parole à ceux qui ont des messages à passer et qui ne sont pas assez entendus. 

Dans le monde rural, le village n’a plus la vie qu’il avait autrefois, les liens sociaux ne sont plus les mêmes. Les techniques nouvelles de communication entre les personnes ne rendront pas la vie là où elle a disparu mais elles constituent un progrès par rapport au passé récent. La Cofhuat entend aussi valoriser certains usages nouveaux tant dans le domaine médical que dans celui de l’enseignement et de la formation ou des activités culturelles.

Les actions que nous proposons respectent les objectifs de développement durable. Nous nous sommes penchés sur les questions énergétiques au cours des années dernières, avons participé aux réunions de la Cop 21, nous organiserons de nouvelles rencontres sur ces sujets en 2017.

Pour rechercher des résultats en toutes ces matières, nous nous appuyons sur tous les moyens à notre disposition : notre site internet, notre revue, l’organisation de déplacements à thèmes comme nous l’avons fait en 2016. Nous développons notre présence sur l’ensemble du territoire par une activité sans cesse plus grande de nos délégués régionaux. Nous utiliserons les possibilités mises en œuvre à l’étranger avec  la Fihuat, pour recueillir des informations utiles sur ce qui se passe, dans les mêmes matières, chez nos voisins voire dans d’autres parties du monde.

Si nous sommes reconnus d’utilité publique, c’est pour  la qualité de notre travail. Nous ne recevons pas de subvention publique et nous n’en demandons pas, désirant agir dans un esprit de totale liberté. Nous sommes bénévoles mais l’action que nous menons  doit être organisée, notre secrétariat indispensable  repose sur les cotisations de nos membres. Vous comprenez que c’est pour nous un souci permanent. Nous avons besoin de vous et vous remercions par avance. 

Merci pour l’intérêt que vous prenez à l’action que nous menons,

 

Je vous prie de croire à l’expression de mes salutations les meilleurs.

François LEBLOND

Président

COFHUAT

www.cofhuat.org

Connectez-vous pour commenter